Le coaching ou l’art du qestionnement

Gloss and Boss sélectionne des experts pour accompagner les candidates dans leur réflexion et leur process de recherche. Nous avons interrogé Christelle Fouchet qui fait partie de nos experts testés et approuvés. Avant d’embrasser la vocation de coach, elle a passé 20 ans en collectivités territoriales à des postes de direction et ensuite en tant qu’élue. Depuis 2015, elle s’est formée aux techniques de coaching et propose son expertise en matière d’accompagnement au changement. Christelle nous raconte son métier et son approche.

 

Du coaching pour chercher en soi les solutions

Le coaching, c’est un accompagnement dans un temps donné avec des objectifs précis et personnels à atteindre. C’est, surtout, l’art du questionnement…poser des questions auxquelles le coaché a déjà des réponses, sans toutefois en avoir conscience. En effet, le coaché porte en lui les solutions à ses interrogations. Il a besoin d’un regard extérieur, d’une aide et qu’on lui balise un parcours, qu’on établisse avec lui un cheminement pour répondre à ses problématiques.

Le coaching n’est pas thérapeutique et Christelle insiste sur ce point. Il ne s’agit pas de regarder vers le passé. On regarde vers l’avenir. Et ce n’est pas, non plus, de la formation.

 

Concrètement, comment ça se passe ?

Avec Christelle, le protocole est simple et efficace. Il y a une première phase, il s’agit de l’entretien préliminaire. Une première séance de découverte et surtout de définition des objectifs. Ces objectifs, le coach va les décortiquer, les démêler avec le coaché pour en sortir la substantifique moelle et être sûr qu’ils sont bien individuels et personnels : que veut-on vraiment ? qu’est-ce qui est bon pour moi ? quel est mon projet ?

C’est aussi le moment de se jauger pour le coach et le coaché. Il faut que le feeling passe, que l’envie soit partagée !

Après cette première étape, suivent généralement 5 à 7 séances. Durant celles-ci, Christelle va travailler sur les ressources, les talents et les valeurs. Elle va puiser dans les forces existantes, les renforcer, voire les révéler. Ce travail est très concret. A la fin de chaque séance, le coaché s’engage sur un plan d’actions, un contrat qu’il passe avec lui-même et qui le pousse à poursuivre son cycle de changement.


Les demandes les plus récurrentes

  • Développer sa confiance, son leadership et son charisme,
  • Gérer ses émotions et son stress,
  • Accompagner un changement (prise de poste, monter en puissance, nouvelles responsabilités…)

 

Un contrat implicite entre le coach et le coaché

Christelle le définit assez simplement autour de la notion de « Co ».

  • La Co-construction : le programme de coaching, la définition des objectifs, les besoins…tout est travaillé ensemble, en collaboration. Il ne s’agit pas d’une relation descendante, c’est un dialogue.
  • Le Co-engagement : le coach et le coaché ont un objectif commun. Ils s’engagent l’un envers l’autre pour atteindre cet objectif.
  • La Co-responsabilité : le coaché s’engage vis-à-vis du coach en se livrant, en étant honnête et transparent. Dans le même temps, le coach respecte un code éthique stricte de confiance mutuelle, de confidentialité et d’objectivité, une approche discrète sans jugement mais lucide.

Le coaching n’est pas thérapeutique. On ne va pas aux racines du mal. On regarde vers l’avenir

 

Retrouvez le site d’EXPERTISS en cliquant ici .

 

 

Crédit photo : Freepik

L’équipe